Transition

L’écopsychologie est née dans le contexte de dégradation écologique caractéristique de la deuxième moitié du XXème siècle. Elle vise dès ses débuts à apporter des réponses à cette dégradation, en travaillant à reconnecter psyché humaine et nature dans un même continuum.

La notion de “transition écologique” exprime une adaptation nécessaire de nos modes de vie humaine au respect de la nature, entendue au sens large de la biosphère, et plus spécifiquement, à ses limites – tant dans ses ressources matérielles et énergétiques, que dans ses capacités d’absorption de nos déchets.

En ceci, l’écopsychologie participe fondamentalement à la “transition écologique”, tant dans ses dimensions extérieures (réduction effective de notre empreinte écologique) qu’intérieures (transformation intérieure de notre rapport personnel à la nature).