TQR – Travail qui relie

Le Travail qui relie, en anglais « Work that reconnects » constitue une méthode éprouvée (depuis les années 80’) développée par Joanna Macy, pour nous « reconnecter »:

  1. A nous-mêmes (à travers des exercices d’introspection, pour partir à la rencontre de nos émotions profondes pour l’état du monde)
  2. Aux autres humains (en rencontrant notamment les autres participant-e-s comme des êtres humains, auxquels nous sommes fondamentalement liés)
  3. A l’ensemble du monde naturel non humain (en expérimentant notre interdépendance à l’ensemble du vivant)

Cette méthode offre un ensemble d’exercices, présentés dans son ouvrage dont le titre a été traduit en français par « Ecopsychologie pratique et rituels pour la Terre ». Ces exercices permettent d’explorer nos interdépendances, nos émotions profondes pour l’état du monde, ainsi que de nous engager dans l’action concrète.

Dans ce cadre, nos émotions perçues généralement comme « négatives » (peur, tristesse, impuissance) sont ici « honorées », car considérées comme « normales » – constitutives de notre humanité – et comme feedbacks nécessaires pour modifier nos actions en vue de la protection du vivant.

Quatre étapes pour un travail en profondeur

Le Travail qui relie s’organise en quatre étapes, constituée chacune d’exercices particuliers. Ces étapes encadrent une fenêtre de transformation possible de notre vision du monde, ainsi que de nous-même, dans notre propre relation à la nature, entendue comme le « vivant » au sens large. Ce processus favorise une transformation intérieure: le développement d’une nouvelle « conscience » de nous-même, ou « éco-conscience », dans la reconnaissance de notre interdépendance fondamentale à l’ensemble du vivant – vision de nous-même comme partie intégrante d’un Tout beaucoup plus grand qui nous dépasse.

Dr. Joanna Macy (1929-) est une écophilosophe américaine, spécialiste de la théorie générale des systèmes, du bouddhisme, et de l’écologie profonde. C’est durant son activisme contre le nucléaire qu’elle a commencé à développer le Travail qui relie, d’abord appelée Travail sur le désespoir, centré sur les émotions refoulées. Elle est auteur, conférencière et animatrice, encore très active aujourd’hui.

Pour plus de détails, nous vous invitons à découvrir le site internet du réseau mondial de Travail qui relie (en anglais): ici

Le « changement de cap » – parvenir à une transition écologique

Joanna Macy parle de changement de cap, pour qualifier la transformation de notre société actuelle de croissance industrielle, à une société qui soutient la vie. Les étapes du Travail qui relie nous emmène à explorer nos émotions profondes pour l’état du monde, honorer notre peine, pour la transformer en énergie créatrice soutenant ce changement de cap.

Joanna Macy explique ici ce changement de cap (en anglais)